Quel bois pour ses escaliers extérieurs ?

escaliers extérieurs en bois

Autour de votre maison, pour accéder à l’étage supérieur, au balcon ou à la terrasse, un escalier extérieur est nécessaire ? Plutôt que d’opter pour le métal, qui risque de s’oxyder et de devenir impraticable en cas de pluie car trop glissant, pourquoi ne pas opter pour un escalier en bois ? Esthétique et plus sécurisant, les marches ainsi créées ajouteront sans conteste une plus-value à votre façade. Mais attention il est conseillé de faire appel à un ébéniste pour vous assurez d’avoir un escalier en bois qui durera dans le temps.

Bois pour l’extérieur

Attention cependant, tous les bois ne peuvent pas résister aux intempéries naturellement, et certains nécessitent donc un traitement spécial. Déterminez donc l’humidité à laquelle sera confronté votre escalier avant de décider quelle essence utiliser.

  • Pour ceux qui résistent naturellement à l’humidité, on peut citer les feuillus (noyer, chêne et robinier par exemple) et les essences exotiques (acajou et teck notamment). L’usage de ces derniers n’est pas forcément plus avantageux même s’ils sont plus souvent choisis : penser à choisir les types de bois que l’on trouve sur nos terres, c’est aussi penser à l’écologie.
  • Concernant les bois qui pourront résister aux intempéries une fois traités (à l’huile ou grâce à des enduits chimiques bien souvent composés de métaux lourds), on peut citer les résineux ainsi que les espèces déjà évoquées. Malgré tout, opter pour un bois traité est moins respectueux de l’environnement et vous prenez en plus le risque de modifier les caractéristiques de l’essence choisie. Bien sûr, si le traitement est naturel (thermique ou grâce à l’huile), alors vous améliorerez la résistance mécanique du bois sans résultats dommageables pour l’écologie.

Entretenir ses escaliers extérieurs en bois

Bien sûr, il faudra penser à désherber régulièrement pour éviter que les mauvaises herbes envahissent les marches de votre escalier. Pour venir à bout de la mousse et de la saleté, alors munissez-vous d’un nettoyeur à haute-pression (en commençant à décrasser le bois à basse-pression pour ne pas le fragiliser). Si celui-ci ne suffit pas, alors prenez votre courage à deux mains et utilisez une brosse manuelle à poils métalliques : grâce à elle, la terre incrustée et les autres impuretés partiront. Enfin, après le nettoyage, évitez d’emprunter l’escalier pendant plusieurs heures (au mieux pendant un ou deux jour).

Enfin, pour plus d’éléments de réponse, pensez à contacter un ébéniste : habitué à réaliser ce genre de travaux, il saura vous conseiller au mieux.

Pour en savoir plus

Articles en relation